Scroll to top

L’équipe

Mélanie

Mélanie

Mélanie Duhaime ne se doutait peut-être pas que de recevoir en héritage la vieille machine à coudre de sa grand-mère allait guider le reste de sa vie. Pourtant, elle est très vite conquise par l’idée de réinventer ses propres vêtements afin d’afficher ses couleurs. En 1992, elle poursuit la voie de la créativité en s’inscrivant dans une école de mode de la ville de Québec. Déjà, c’est le début de Slak, qui grandira ensuite au rythme des sourires et des premiers pas de ses trois filles. Toujours souriante, son goût pour la vie l’amène à croquer pleinement autant dans son travail et sa vie familiale que dans le bien commun. Dotée d’une patience légendaire et d’une immense ouverture d’esprit, Mélanie jongle avec son rôle de mère et celui de chef d’entreprise de manière exceptionnelle et hors du commun.

Joanne

Joanne

Joanne Runeckles débute son parcours dans la mode en 1999. Elle apprend la couture en travaillant pour plusieurs petites marques. En plus de contrats personnels, Joanne trouve alors un emploi chez Aime Com Moi, où elle apprit beaucoup en matière de stylisme. En 2008, elle ajoute une corde à son arc en obtenant avec brio son diplôme en Dessin de patrons. Elle tente ensuite un contact avec l’industrie, mais la créativité et la camaraderie entre collègues font défaut. C’est finalement en 2013 qu’elle se joint à l’équipe Slak, apportant avec elle tout son bagage de connaissances. Autant impliquée dans la mode québécoise que dans les relations humaines, sa passion pour le travail bien fait, son grand coeur, son écoute et sa générosité font d’elle une collègue et amie incomparables.

Sarah

Sarah

Sarah Francoeur eut son premier contact avec la couture dès l’âge de 4 ans. Sous l’enseignement de sa grand-mère maternelle, elle apprend ce qu’est un droit-fil avant même de savoir écrire son nom. C’est donc tout naturellement qu’elle entreprend, entre 2002 et 2005, des études en design de mode. Pourtant, son éternel curiosité la mène vers d’autres univers, avant de revenir vers son premier amour en 2008. C’est Slak qui lui donne alors sa chance dans le milieu de la mode. Sous son air faussement sage se cache un être passionné, débordant d’imagination, et ayant toujours mille et un projets en tête. D’ailleurs, depuis 2015, Sarah se consacre aussi à l’art de la bijouterie, où sa remarquable minutie est, une fois de plus, mise en valeur.